Aller au contenu principal
A10 : aménagement à 2x3 voies entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine
Connexion avec le bras de l'Indre Roulecrotte Axe de la frayère étudiée depuis 2019 Axe de la future frayère
Environnement
11 janvier 2022

Près d’un hectare dédié à la reproduction des poissons

Traversée par l’autoroute A10, l’Indre est une rivière abritant une faune et une flore diversifiées. Parmi les espèces présentes, le brochet, poisson protégé, fait l’objet de mesures environnementales prises par VINCI Autoroutes dans le but de renforcer sa population. Une frayère (lieu de reproduction) de près d’un hectare a ainsi été créée à Veigné, à proximité du viaduc de l’Indre

Selon le principe ERC (Eviter, Réduire, Compenser), VINCI Autoroutes a pris des mesures environnementales pour protéger l’environnement à proximité du chantier d’aménagement de l’autoroute A10 entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine. La création d’une frayère, milieu aquatique où les poissons déposent leurs œufs, est l’une des mesures environnementales compensatoires prévues dans le cadre du projet. 

Le brochet, une espèce protégée

Pour réaliser une frayère à brochets optimale, une fine connaissance de l’espèce et de ses habitudes est indispensable. Le brochet est un poisson d’eau douce protégé qui se reproduit généralement entre février et mars, lorsque la température des rivières est comprise entre 6 et 12°C. Les femelles déposent plusieurs milliers d’ovocytes sur des végétaux herbeux (roseaux, joncs, carex, iris, élodée, myriophylle, etc.) sur une surface de quelques centaines de mètres carrés. Puis, les jeunes poissons appelés « alevins » séjournent plusieurs semaines sur les frayères jusqu’à atteindre une taille d’environ 20 millimètres. Pour assurer la reproduction du brochet, la frayère doit se situer sur une zone humide et être immergée d’eau pendant au moins 45 jours consécutifs. 

La frayère nouvellement construire à Veigné remplit les caractéristiques essentielles à la reproduction des brochets :

  • située sur l’ancien bras de l’Indre du moulin dénommé « Roule-Crotte », cette zone est humide pendant la période de reproduction ;
  • elle est colonisée par des plantes herbacées ;
  • l’accès aux sites de reproduction et les possibilités de retour des brochetons vers la rivière Indre sont assurés.

Des travaux en deux phases

Pour concevoir le projet, VINCI Autoroutes s’est appuyé sur des bureaux d’études spécialisés, experts dans la gestion des cours d’eau et des zones humides. La création de la frayère a été réalisée en deux phases. La première a été menée dès l’automne 2018 sur près de 1 200 m², à proximité immédiate de l’Indre. Elle a consisté à réaliser une connexion entre la future frayère et l’Indre. Ce chenal permet l’accès des poissons au site et garantit une durée d’incubation suffisante des œufs. La seconde phase qui s’est achevée en octobre 2021 a consisté à créer la deuxième partie de la frayère, sur plus de 7 500 m². Le terrain a été décapé et mis à niveau pour assurer la connexion avec le chenal principal. La frayère sera ainsi suffisamment immergée dès février prochain et colonisée par des végétaux appropriés pour la ponte des œufs. Des suivis sont réalisés régulièrement pour s’assurer du bon fonctionnement de ces mesures.

Une action d’ensemble

La création d’une frayère à brochets s’inscrit dans un vaste projet de restauration et de gestion des zones humides de la vallée de l’Indre. Il comptabilise 3 mesures : 

  • la restauration de boisements humides et ripisylves (restauration des bords des cours d’eau) ; 
  • la création et la restauration de zones humides ouvertes ;
  • et la création d’une frayère à brochet.

La frayère à brochets fait partie d’un projet plus vaste pour restaurer des zones humides dans la vallée de l’Indre. C’est une formidable opportunité de renforcer la faune et la flore locales », Aloïs Charpentier, chargé de mission, VINCI Autoroutes.

Sur ce secteur, les mesures compensatoires prises sont bénéfiques à l’ensemble de la faune et la flore et notamment aux espèces protégées comme le castor d’Europe ou les végétaux fritillaire pintade et pigamon jaune.

Et aussi :
> La Manse : réaménager une rivière profite à tout un écosystème
> Des bassins pour protéger la ressource en eau 


Crédits photo : RIVE