Aller au contenu principal
A10 : aménagement à 2x3 voies entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine
vue panoramique sur le chantier du viaduc de l'Indre et l'autoroute A10 lançage des poutres du viaduc de l'Indre, vue de dessous. Avant-bec et charpente. Lançage des poutres, conducteur de travaux scrutant l'avancée des câbles
viaduc de l'Indre
17 novembre 2020

Lançage des poutres du viaduc de l'Indre : une opération millimétrée !

Le 17 novembre 2020, 650 tonnes de poutres métalliques ont été « lancées » sur le chantier d’aménagement de l’autoroute A10 pour construire le futur viaduc de l’Indre. Une opération minutieuse qui a mobilisé près de 40 compagnons. Le nouveau viaduc accueillera, en juillet 2021, 3 voies de circulation de l’autoroute A10 dans le sens Tours-Poitiers.

La construction du viaduc de l’Indre a franchi une étape significative ce mardi 17 novembre 2020. Pendant deux heures, les compagnons ont fait glisser 4 poutres métalliques de 100 mètres de long et pesant 650 tonnes, depuis une plateforme au sud de l’ouvrage en direction des piles. Les poutres serviront à poser le futur tablier de l’autoroute. Cette opération est majeure pour la construction de ce nouveau viaduc dans le cadre de l’aménagement à 2x3 voies de l’autoroute A10 entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine

> Revivez cette opération en images et en accéléré !

4 étapes majeures sont nécessaires à la construction du viaduc de l’Indre : premièrement la construction des piles, ensuite le lançage des poutres, suivi de la pose du tablier, et enfin, le raccordement au réseau autoroutier. Nous venons de franchir la 2ème étape avec succès ». 
Christophe Couturier, chef de projet, VINCI Autoroutes

Une opération millimétrée

Le viaduc de l’Indre est un ouvrage mixte (béton et acier) quadri-poutres dont le tablier repose sur 3 piles ovales.

Plusieurs semaines de préparation ont été nécessaires avant de pouvoir « lancer » la charpente métallique. Arrivées sur site par convoi exceptionnel en juillet dernier, les poutres métalliques ont été assemblées et soudées sur la plateforme de lancement. Puis l’ouvrage a ensuite été équipé de matériels complémentaires nécessaires au lancement (avant-bec et arrière-bec permettant un accostage et un délestage en douceur). Des chaises de lancement sont également été installées : il s’agit de matériels positionnés sur les piles, culées et sur plateforme à intervalles réguliers, pour permettre aux poutres de s’y appuyer pour glisser lors de la phase millimétrée du lançage. Quant au matériel de mise en mouvement du tablier, il est installé à l’aide d’un treuil de traction motorisé à câbles. Enfin, la phase de lançage peut démarrer : l’enroulement du câble du treuil sur son tambour entraîne le glissement de l’ouvrage.

Un second lançage de poutres est prévu en février 2021 sur le viaduc de l’Indre.

En savoir plus sur la construction du viaduc de l’Indre

 

Le viaduc de l’Indre en chiffres

203 mètres de long
16 mètres de large
10,4 mètres : point le plus haut de l’ouvrage
1 300 tonnes de poutres au total (dont 650 lancées le 17 novembre 2020)

Actuellement, le franchissement de la vallée de l’Indre s’effectue pour chacun des sens de circulation par un viaduc indépendant. Le nouveau viaduc de l’Indre portera les 3 voies de circulation du sens Tours>Poitiers tandis que les viaducs existants seront affectés à l’autre sens de circulation Poitiers>Tours.

En savoir plus
> Retour en vidéo sur l'arrivée des poutres métalliques du viaduc de l'Indre
> Viaduc de l'Indre : arrivée des poutres métalliques