Aller au contenu principal
A10 : aménagement à 2x3 voies entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine
castor
Environnement
Juin 2020

Ripisylve renaturée en Vallée de l'Indre: un milieu qui favorise l'habitat du Castor

A l'occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement, découvrez la ripisylve de castor.

Qu’est-ce que la ripisylve ?

La forêt riveraine, ou ripisylve (du latin « ripa », rive et « silva » forêt) représente l’ensemble des formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau.

Un milieu d'intérêt écologique à préserver 

La ripisylve est constituée de peuplements particuliers en raison de la présence d'eau sur des périodes plus ou moins longues : saules, aulnes, frênes, érables et ormes de grande taille, etc. Elle présente de nombreux intérêts pour l'écologie et la gestion d’un cours d'eau :

  • Elle protège les berges contre l'érosion : l'enracinement des arbres favorise le maintien des berges ;
  • Elle filtre des polluants : les engrais, les pesticides, peuvent être fixés par les plantes et les micro-organismes du sol, ce qui limite leur concentration dans les cours d'eau ;
  • Elle apporte de l'ombre et réduit donc le réchauffement, l'évaporation, l'eutrophisation et par conséquent l'asphyxie du cours d'eau ;
  • Elle freine le courant d'eau lors des crues et limite le risque d'inondation ;
  • Enfin, la ripisylve constitue une zone de refuge pour les animaux.

Favoriser l'habitat du Castor

Conscient du rôle important de la ripisylve dans la gestion des cours d’eau, VINCI Autoroutes s’engage à respecter et maintenir cet écosystème, dans le cadre de l’aménagement de l’A10 à 2x3 voies entre Veigné et Sainte-Maure de Touraine, en renaturant une zone de 1000 mètres linéaires de cours d’eau. Une partie de cette renaturation de ripisylve a été opérée en Vallée de l’Indre, favorisant l’habitat du Castor.

Cette action de préservation de l’environnement permet d’assurer un habitat pour chacune des espèces animales ou végétales protégées, identifiées sur la zone du projet.

Et après ?

Durant la phase des travaux d’aménagement de l’A10, un suivi sera réalisé, afin de s’assurer que les mesures mises en place présentent bien l’efficacité escomptée. De même, des suivis sur 1 an, 2 ans, 3 ans, 5 ans et 10 ans se poursuivront après la mise en service.

© Ecosphère / VINCI Autoroutes