Aller au contenu principal

A10 : aménagement à 2x3 voies entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine

A10, mares à amphibiens, mesures compensatoires
Environnement
23/11/2018

Des sites de reproduction et des habitats terrestres créés pour les amphibiens et les reptiles

Le saviez-vous ? Six mares à amphibiens vont voir le jour dans le cadre de l’aménagement à 2x3 voies de l’autoroute A10 entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine !

La création de ces mares, milieux de reproduction pour les amphibiens, s’accompagne de plantations de haies bocagères et de plants d’hélophytes (plante semi-aquatique dont les racines vivent sous l’eau mais dont les tiges, les fleurs et les feuilles sont aériennes).  De plus, des abris sont aménagés pour les reptiles (couleuvre d’Esculape, Couleuvre verte et jaune …) et pour les hérissons. Ces abris, que l’on retrouve aux abords des mares, sont constitués de souches, de rondins de bois en putréfaction et de tas de pierres.

Où se localisent les mares nouvellement créées ?

Ces mares, dont la réalisation a débuté en novembre 2018, sont situées sur les communes de Veigné (1), Monts (1), Sorigny (2), Villeperdue (1) et Saint-Epain (1).

Quelles sont leurs spécificités ?

Les mares présentent une superficie variant entre 100 et 500m2 et une profondeur de 20 à 50 cm sur l’essentiel de leur surface avec une zone de sur-profondeur. Cette configuration particulière permettra un assèchement estival de la mare sur la plupart de sa surface, favorisant le développement des hélophytes et des végétaux hydrophiles annuels pionniers. La sur-profondeur permettra, quant à elle, un maintien en eau de la mare sur une petite surface tout au long de l’année. La configuration des berges en pente douce, sur au moins une partie de la mare, favorisera en outre  l’accès à la mare pour les batraciens.

En quoi la création de ces mares entre-t-elle dans le cadre des mesures compensatoires ?

Conformément à la doctrine ERC « Éviter, Réduire et Compenser », la prise en compte des enjeux environnementaux est une priorité dans le projet d’aménagement de l’autoroute A10 entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine. L’application de cette démarche permet d’éviter dans la mesure du possible certains impacts du projet sur l’environnement. Cette phase est essentielle et préalable à toutes les autres actions consistant d’une part à réduire les éventuels impacts environnementaux, et d’autre part en dernier lieu, à compenser des impacts résiduels qui pourraient subsister.

L’aménagement à 2x3 voies de l’autoroute A10 entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine impactera cinq bassins abritant un peuplement d’amphibiens (triton crêté, rainette verte, grenouille agile, salamandre tachetée…). Des mares de substitution sont donc aménagées dans le cadre des mesures compensatoires pour accueillir les individus transférés. Les bassins impactés sont donc compensés par la création de six mares réalisées à proximité afin de reproduire les conditions d’habitats similaires.

Et après ?

Chacune de ces six mares, les aménagements créés à leurs abords mais aussi les espèces faunistiques et floristiques qui s’y trouveront feront l’objet d’un suivi environnemental attentif en phase chantier puis en phase d’exploitation.

L’autoroute de demain est une autoroute plus respectueuse de son environnement ;  une infrastructure qui respecte le cadre de vie des riverains et préserve la biodiversité et la ressource en eau.